Lectures de saison #2



The Silkworm (en français : Le Ver à Soie), R. Galbraith
Lorsque l'auteur Owen Quine disparaît, sa femme fait appel au détective privé Cormoran Strike pour le retrouver. Owen ayant des précédents de fuite, Strike pense d'abord qu'il est juste parti quelques jours et reviendra de lui-même rapidement. Cependant, au fur et à mesure que l'enquête avance, Strike découvre que Quine venait de terminer son dernier roman dans lequel il révélait la face cachée du monde de l'édition en dressant des portraits (incisifs, pas flatteur) des personnes de son entourage. Ce livre, pas encore paru mais qui à révolté les personnes en question, pourrait être un motif de crime...
Ce que j'en ai pensé : Galbraith (qui est en fait un pseudonyme pour J. K. Rowling), nous entraîne dans une enquête prenante à travers Londres et sa scène culturelle. Le livre est assez long (576 pages) et le rythme parfois assez lent, reflétant les difficultés d'une enquête. On est loin des séries télévisées américaines où le tueur est trouvé en incarcéré en un rien de temps! Malgré cette lenteur, la lecture n'est jamais fastidieuse et les personnages sont attachants. Une lecture que je recommanderai beaucoup aux lecteurs patients.

Les Ferrailleurs I, Le Château, E. Carey
Clod Ferrayor vit dans un château appartenant à la très fameuse famille des Ferrayors, qui possède également l'immense décharge de Londres. Chaque membre de cette famille à la particularité de posséder un objet qui lui est donné dès sa plus jeune enfance. Cet objet, sorte de talisman, est censé protéger celui auquel il appartient et ne doit donc être séparé de son propriétaire sous aucun prétexte. Mais les objets de naissances ne sont pas complètement inanimés et Clod parvient à les entendre parler. Lorsque la tante Rosamund perd sa poignée de porte, les chuchotements des objets se transforment en cris, tandis qu'une tempête fait rage et qu'une orpheline n'appartenant pas à la famille est intégrée par erreur au personnel du château.
Ce que j'en ai pensé : Ce livre, que j'ai dévoré en deux jours, est différent de tout ce que j'ai pu lire. L'atmosphère suffocante, remplie de détritus, et la cacophonie des objets sont extrêmement bien rendus si bien que j'avais l'impression d'être, moi aussi, dans le château des Ferrayors. Je n'ai pas trouvé les personnages très attachants, mais l'histoire en elle-même, tellement bizarre (et qui n'est pas sans rappeler l'univers de Tim Burton), m'a habitée et ma curiosité, piquée par ce monde si saugrenu, ne sera satisfaite que quand j'aurai lu les deux tomes suivants. Je le conseillerai donc à celles qui aiment les histoires étranges.

The Seance (en français : La Séance), J. Harwood
Constance Langton mène une existence oppressante aux côtés de son père constamment absent et de sa mère dépressive à la suite de la mort prématurée de son deuxième enfant. Dans l'espoir d'aider cette dernière à accepter le deuil, Constance l'amène à une séance de spiritisme durant laquelle elle feint d'être possédée par sa soeur disparue. Cependant, ses "dons" semblent plus réels qu'elle ne l'avait imaginé et cette découverte est rapidement suivie de la mort de sa mère et de l'héritage inattendu qu'elle obtient d'une tante éloignée et inconnue. Cet héritage, c'est Wraxford Hall, un manoir dont Constance apprend peu à peu la sombre histoire. Entre disparitions, décès et évènements inexplicables, Wraxford Hall possède une triste réputation qui semble mettre en danger tous ceux qui y résident.
Ce que j'en ai pensé : L'atmosphère glaçante d'un manoir victorien hanté était pile poil ce que je cherchais comme lecture pour le mois d'Octobre. L'histoire, racontée par plusieurs narrateurs sur plusieurs années, est dévoilée au compte-goutte jusqu'à ce que l'on découvre l'ampleur de la situation. J'ai beaucoup aimé l'ambiance qui se dégage de ce livre et le suspens qui m'a tenue en haleine jusqu'à la toute fin de l'histoire. À lire!

Et vous, qu'avez-vous lu d'intéressant ces derniers temps? Bonne fin de semaine!

Commentaires

Articles les plus consultés