News

Une association assez inattendue

On a tous été témoins de la querelle entre les firmes Huawei et Google, qui s’est soldée par une rupture d’association, ce qui fait que les appareils Huawei n’ont plus accès au service Google. Toutefois, Huawei semble avoir trouvé la parfaite combine pour combler le manque.

Une combinaison gagnante

Après avoir dépossédé tous ses appareils des services Google, les appareils Huawei n’ont donc plus accès à ce moteur de recherche, qui reste encore le numéro un mondial jusqu’à présent. Néanmoins, ce n’est pas pour autant qu’elle baisse les bras, car pour faire face à cet affront, Huawei décide de s’allier à Qwant, la start-up française, pour en faire son moteur de recherche principale de nos jours. Et pour la cartographie ou le Map, elle privilégie Tom-Tom, en se défaisant de tout partenariat américain. Mais la cerise sur le gâteau, c’est que Huawei a aussi trouvé la solution au manque de YouTube, en s’associant au groupe français Vivendi, et intègre donc à présent le lecteur Dailymotion.

Une totale restructuration

Si auparavant, le géant chinois était en très bons termes avec les États-Unis d’Amérique, ce n’est plus le cas aujourd’hui, contraignant la firme à se défaire de tous ses partenaires sur le continent américain. Suite à cela, elle ne s’est pourtant pas sentie fragilisée, cette situation lui a permis de prendre d’autre directive, ce qui est en train de prendre forme petit à petit. Et que l’on peut facilement apercevoir par ces différents partenariats qu’elle signe un peu partout en Europe ces derniers temps, que ce soit en Italie, en France ou encore en Espagne. Toutefois, même avec ces différents partenariats, certains signaux tiennent à prouver que la firme est en train de préparer son indépendance dans les années à venir, en proposant ses propres services dans ces domaines.

Il est clair que Huawei est en train de tout mettre en œuvre à présent, pour rivaliser concrètement avec le géant américain Google. Un pari qu’elle risque fort de gagner.